Un organe pour une vie

Don d'organes

Principe : autorisation de prélèvement

Au moment d'un décès, les médecins peuvent prélever les organes du défunt, pour autant que la personne décédée soit inscrite dans les registres d'état civil ou dans les registres des étrangers depuis au moins 6 mois, et qu’elle (ou ses héritiers) n’ait manifesté aucune opposition claire et manifeste.

Si aucune information n’a été communiquée au préalable, il faut obtenir l’accord de la famille proche (parents, conjoint, enfants). Cette décision est souvent difficile à prendre sur le moment, c’est pourquoi il est vivement conseillé de remplir un formulaire pour exprimer clairement sa volonté. Dès lors, cela épargnera à vos proches de prendre une décision qui semble difficile au moment du décès.

Téléchargez le formulaire

Comment manifester son opposition ?

Vous pouvez le faire soit avec une déclaration officielle à l'administration communale de votre domicile, soit par une déclaration actée devant un notaire, soit en le notifiant simplement à votre médecin (seuls vous-même, votre conjoint ou un héritier en ligne directe peut déclarer cette opposition au médecin).